mPlusieurs chercheurs tentent de trouver la solution la plus intéressante pour lutter contre le tabagisme. Si certains ont donné des avis favorables à l’utilisation de la cigarette électronique, l’Etat semble retissant surtout pour la commercialisation des e-liquides qui selon eux, les arômes risquent de créer une certaine dépendance aux vapoteurs. Or, l’analyse du docteur konstantinos Farsalinos (cardiologue et chercheur au service de la santé publique) affirme l’importance de la saveur de l’e-cig. D’après ses enquêtes, la commercialisation des arômes s’adresse plutôt aux adultes, autrefois dépendants du tabac et non aux jeunes qui ne sont pas des fumeurs.

Dans quel intérêt ?

Comme la majorité des vapoteurs étaient des anciens fumeurs, la diversification de la saveur influence la phase de transition qui aboutit à la fin et le maintient de leur dépendance. La cigarette électronique a débuté, en effet, par l’arôme tabac, puis vient ensuite par l’intervention des arômes aux milles goûts. Les observations montrent que cette évolution attire de plus en plus les fumeurs à essayer l’e-cig. En moyenne, un vapoteur régulier utilise plus de deux parfums qu’il échange constamment. Tout ça, pour dire que la saveur, les arômes de l’e-cigarette est un acteur majeur dans l’orientation d’un fumeur en vapoteur.

L’apport de l’évolution de la saveur sur les vapoteurs

Si on se focalise que sur la satisfaction des vapoteurs, la cigarette électronique procure aux utilisateurs une sensation unique. En effet, il est possible de faire de la vapeur sans s’étouffer et avec une odeur agréable à sentir. Bon nombre de consommateurs ont alors laissé de côté la fumerie afin d’adopter le vapotage. Entre amis ou bien seul, l’e-cigarette est une solution idéale pour freiner le tabac. Les témoignages affirment et parlent d’elles-mêmes, l’e-cig est une substitution, de ce fait, elle se doit d’être agréable et non le contraire.

Les avis des consommateurs sur l’utilité des arômes

Des analyses auprès des consommateurs de l’e-cig confirment la nécessité d’avoir des saveurs différentes. Ces derniers trouvent qu’il est plus plaisant et satisfaisant de sentir  de la vapeur qui ressort un goût différent. Il est important pour ces personnes de ne pas tomber dans la monotonie parce que c’est un facteur qui pourrait favoriser le recours au tabagisme. Dans ce cas, l’interdiction d’invention et de fabrication de nouveaux arômes nuirait les efforts qu’ils ont déjà entrepris pour arrêter de fumer.