Frais de port offerts

RSS   Articles récents

droits d'auteur

Voir tous les articles »

  • Cigarette electronique eGo-C

La cigarette électronique : une solution anti-tabac

Dispositif électromécanique innovant, la cigarette électronique s’avère être la solution idéale pour ceux qui souhaitent arrêter le tabac. Ainsi, les vapoteurs inhalent une fumée artificielle qui est généralement aromatisée. Ils évitent ainsi les effets néfastes liés à l’inhalation du tabac. Néanmoins, l’utilisation de ce dispositif est un sujet à controverse. Certains scientifiques ont même pu y déceler des substances nocives pour la santé. Malgré ces constats, le marché de l’e-cigarette connaît un important essor avec un chiffre d’affaire annuel de plusieurs millions d’euros.


Quel est le concept ?

La cigarette électronique ou e-cigarette présente un design plus ou moins similaire à une cigarette traditionnelle. Toutefois, la fumée qui s’en dégage est purement artificielle. Techniquement, le dispositif comprend une batterie, un atomiseur, un réservoir pour stocker l’e-liquide. Ainsi, la batterie intègre un accumulateur et un module électronique de régulation et de protection. La fonction de l’atomiseur est de chauffer l’e-liquide afin de générer de la fumée. Il intègre donc une résistance qui peut être remplacée lorsqu’elle est hors d’usage ou très encrassée. Autrement, le système compte un réservoir où est stocké l’e-liquide. A noter qu’il est possible de choisir entre trois types de réservoirs à savoir les modèles à bourre, les réservoirs tank ou sans bourre et les atomiseurs secs. Enfin le liquide à vapoter ou l’e-liquide est une solution à base de propylène de glycol, de glycérine végétale, d’alcool, d’eau. Le mélange inclut également des arômes alimentaires ainsi qu’une faible dose de nicotine (0 à 3,6% soit 0 à 36 mg/ml). Par conséquent, le vapoteur ressent une sensation de picotement dans la gorge et dans la bouche : le « hit ». Quant aux arômes, ils varient d’une cartouche d’e-liquide à l’autre. Le vapoteur a le choix parmi les e-liquides fruités, originaux ou classiques. Il peut également opter pour un arôme tabac. Certains adeptes de l’e-cigarette composent eux-mêmes leurs arômes. Il suffit juste de trouver le bon mélange et les bons dosages.


Quelle est l’efficacité du dispositif dans le cadre d’un sevrage ?

L’e-cigarette est fortement recommandé par les médecins de l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, afin de réduire la dépendance au tabagisme. Il s’avère que le dispositif est plus efficace que les patchs, les gommes à mâcher. En effet, la volonté du fumeur est mise à rude épreuve lorsqu’il entame une période de sevrage. L’e-cigarette est donc une alternative des plus efficaces car le fumeur ne perd pas ses habitudes mais au lieu d’inhaler une fumée toxique, il vapote une fumée aromatisée. A long termes, le recours à l’e-cigarette permet de réduire les maladies dues au tabagisme.


Où acheter la cigarette électronique ?

Commercialisé depuis 2007, l’e-cigarette est disponible auprès des boutiques spécialisées. D’ailleurs, de plus en plus de buralistes proposent ce type de produit. Sinon, l’e-cigarette est commercialisé par les pharmacies, les commerces de détail ou de grande distribution. Selon les statistiques, 58% des ventes d’e-cigarettes sont réalisées par les boutiques spécialisées. Viennent ensuite les buralistes qui enregistrent 21% des ventes. Par ailleurs, 9% de la clientèle achètent leur e-cigarette via internet et 5% auprès des pharmacies. Enfin 7% des ventes sont enregistrées auprès des grandes surfaces, des stations services. Il est donc possible d’acheter un modèle rechargeable, des cartouches d’e-liquide. Selon les constats, le dispositif permet de réaliser des économies. En optant pour l’e-cigarette, une personne dite « gros fumeur » peut économiser jusqu’à 1000 Euros par an. Dans tous les cas, l’e-cigarette est interdit aux mineurs.


Le marché de la cigarette électronique : un secteur en plein essor

L’e-cigarette est un produit très en vogue, entrainant ainsi l’ouverture de nombreux commerces spécialisés. La concurrence est rude et les commerçants se démarquent en renouvelant leurs offres. Quant au prix appliqué, il peut varier d’un magasin à l’autre. Il faut noter que les consommateurs proviennent de différentes catégories socios professionnelles, sans différenciation de sexe ni d’âge. La législation reste encore à définir plus clairement cependant quelques éléments de réponses ont déjà été apportés par le gouvernement qui fait le point sur la cigarette éléectronique. D’ailleurs, ce marché connaît une croissance considérable avec un chiffre d’affaire de 114 millions d’euros en 2012 voire de 275 millions d’euros en 2013. Ainsi, 2500 boutiques sont prévues pour le courant de l’année 2014. A noter que l’e-cigarette compte près de 8 millions d’utilisateurs en Europe.


L’e-cigarette est-elle dangereuse pour la santé ?

De plus en plus de fumeurs optent pour l’e-cigarette car la fumée inhalée provoque une sensation similaire à celle obtenue avec du tabac. Toutefois, certains scientifiques mettent en doute le produit. En effet, des substances nocives comme le formol, l’acétaldéhyde ont été décelé dans certains e-liquides. De même, des traces de métaux tels que le nickel, le chrome s’avèrent néfastes pour la santé. Les études menées par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) évoquent également des risques considérables comme les maladies respiratoires. De plus, l’inhalation de la fumée artificielle peut entraîner des problèmes oculaires. Au vu de ces problèmes, l’Union Européenne a jugé préférable de limiter à 20 mg/ml le taux de nicotine présent dans une recharge d’e-liquide.

My-cigarette-electronique
330
4.38
1
5