L’apparition de la cigarette électronique résulte de plusieurs raisons. D’un côté, la lutte contre le tabagisme et la recherche de nouveauté, de l’autre l’évolution de la technologie. Les acteurs cibles selon le professeur Bertrand Dautzenberg sont alors les jeunes ou adultes dépendants et toutes personnes majeurs voulant adhérer à la sensation de vapoter des e-liquides aux arômes bien garnis. D’ailleurs, ce spécialiste en pneumologie lutte durant toute sa carrière contre le tabagisme. Il est même le président de l’OFT (Office Français de prévention du Tabagisme).

Quelle est en la situation ?

Le vapotage est devenu tendance ce qui incite les jeunes à recourir à ce nouveauté. Et force est de constater que les jeunes sont de nos jours de plus en plus attirés par le phénomène de vapotisation de l’e-cig. En année 2012, les statistiques démontrent la tendance des jeunes adolescents qui ont au moins une fois essayé la cigarette électronique dans leur vie. Et c’est une tendant qui tend à augmenter au fil des années à venir. La crainte ici se pose sur le risque de dépendance de ces jeunes à l’e-cig et leur début dans le tabagisme. En effet, un jeune est facilement impressionnable et pourrait à cet effet recourir à une prise régulière.

Utile mais à surveiller, pourquoi ?

Même si les enquêtes effectuées récemment par les statisticiens affichent que la cigarette électronique n’intéresse que les fumeurs qui souhaitent arrêter. Aussi, trouvent-ils que l’e-cig n’influence en aucune manière une incitation au tabac auprès des collégiens, il faut néanmoins être prudent sur nos enfants. Comment agir alors face à la vulgarisation de l’e-cig ?

L’e-cigarette s’avère utile et est recommandée dans certains cas. Et même, les médecins se prononcent là-dessus et donnent des avis favorables. Impliqués, ces scientifiques lancent une proposition pour modérer la vente de ce produit. En effet, en adoptant un plan d’action bien déterminé, il est possible d’optimiser sa commercialisation.

Quelles sont les préconisations ?

Il est très important d’offrir aux consommateurs le bon accessoire et l’e-liquide adéquat. Leur procurer des saveurs diversifiées de vapeur. Une amélioration permanente du design, et du contenu inciteront les vapoteurs à s’éloigner petit à petit et définitivement de leur addiction au tabac. Pour se faire, le goût évolue systématiquement et les fabricants doublent d’imagination et d’innovation.

En ce qui concerne la protection des mineurs à la tentation à l’e-cig, des normes strictes sont à mettre en place et à suivre de près. Comme l’interdiction de la vente aux mineurs ou encore les stratégies de prix : c’est en effet plus cher et moins à la portée des lycéens.