Recourir à la cigarette électronique est devenu un phénomène courant dans la vie quotidienne des gens. Il n’est plus rare d’apercevoir des vapoteurs apprécier les saveurs de leur e-cig en toute tranquillité. Bien sûr, c’est aussi considéré comme étant un substitut du tabac, la loi de modération quant à son usage reste donc le même. Ce qui emmène les utilisateurs de l’e-cig à poser la question : est-il possible de vapoter dans les lieux professionnels ? C’est une bonne question dont la réponse restera encore à définir.

Une interdiction formelle de la DNF

L’association des Droits des Non Fumeurs (DNF) s’appuie sur les lois tirées du code de santé publique pour affirmer leur réticence à l’utilisation de la cigarette électronique dans les lieux publics. Ainsi, selon eux les salariés sont tenus de respecter cette loi et d’agir en personne responsable vis-à-vis des autres collaborateurs. Bref, il est interdit de recourir à la vapeur même si ça ne dérange pas directement les autres et ne nuit à leur santé comme les fumées. Il faut reconnaître que c’est une disposition que l’association tient à garder pour maintenir l’harmonie au sein de la communauté.

Une interprétation de la loi au profit des consommateurs

Mais soyons logique disent les fabricants. Il s’agit ici de vapoter et non de fumer : nuance dans l’utilisation des mots. En exploitant minutieusement les textes, ce n’est pas exprimer noir sur blanc que les entreprises sont interdites aux vapoteurs. Le dictionnaire français définit clairement la différence entre « fumer » et « vapoter ». Il appartient à chacun à cet effet de se référer au règlement intérieur au sein de leur lieu de travail avant de chauffer son e-cig.

L’impact au sein de l’entreprise, les avis des consommateurs

En récoltant les avis des consommateurs, la cigarette électronique est en effet plus pratique pour ces derniers. Il faut néanmoins savoir synchroniser les arômes surtout durant les réunions. Vapoter en même temps ne serait pas une bonne idée car le mélange des arômes peut déranger les autres collègues. Tout est dans l’art de l’organisation affirme un dirigeant d’entreprise qui est un adepte de l’e-cig. De plus, dans les entreprises on sort bien loin ou on alloue un espace pour les fumeurs. C’est une perte de temps qui correspond à un coût complémentaire. Avec la cigarette traditionnelle ce ne sera pas le cas. Plus de fumées qui dérangent les non-fumeurs.