À la base, il est important de comprendre que la cigarette électronique fonctionne par mimétisme. Elle reproduit, jusqu’à son esthétisme parfois, l’utilisation d’une cigarette classique. On inspire et on expire de la vapeur, comme si on inspirait et on expirait la fumée d’une cigarette. Une cigarette électronique est composée d’une multitude de parties et les connaître permet de mieux en comprendre le fonctionnement.

Le squelette de la cigarette électronique

C’est simple, le principe de la e cigarette est de reproduire les gestes et sensations que l’on retrouve quand on est fumeur. Sa composition est assez simple pour un appareil qui s’avère être une grosse alternative au tabac. Vous trouverez dans un premier temps une base composée de la partie la plus électronique au sens propre. La batterie déjà, soit intégrée et avec laquelle on ne peut pas interagir, soit sous forme de box dans laquelle on place des accus (de grosses piles). Un écran dans certains cas, pour gérer la température, le système de vape et toutes sortes de fonctionnalités gadgets pour les modèles plus élaborés. Un bouton, ou switch, qui permet de déclencher la combustion du liquide dans la résistance (qui se trouve plus haut dans l’e-cigarette), mais qui sert aussi de bouton ON/OFF, souvent par le biais d’appuis rapides (allumer et éteindre en appuyant vite 5 fois, par exemple). Au dessus se trouve l’airflow, qui liera la batterie au clearomiseur, et qui sert à réguler l’entrée d’air. Ce clearomiseur en question, il comporte généralement le fameux airflow, le réservoir permettant de contenir le e liquide, la résistance à l’intérieur dudit réservoir, et enfin le drip-tip. Les types de réservoirs vont varier, en fonction de votre consommation. Un gros fumeur aura tendance à préconiser un contenant de 5 à 6 ml par exemple. La résistance permet elle la combustion du e liquide pour créer la vapeur inspirée par l’utilisateur. Faite de coton ou de silice, elle se consume petit à petit, il est donc important de la changer régulièrement et de ne pas la laisser chauffer sans liquide autour, sous peine de faire surchauffer votre appareil à vide. Le drip-tip enfin est un embout qui permet d’apposer ses lèvres puis l’inhalation de la vapeur tout en appuyant sur le switch. Il existe plusieurs type de drip-tips, plus longs ou plus larges, dépendant de vos préférences esthétiques et de vos envies. Pour plus d’infos pour les passionnés de la vape, visitez http://coin-smoke.fr/.

Choisir sa cigarette électronique

Les cigarettes électroniques existent dans de nombreux formats et pour tous les goûts. Si vous vous lancez, considérez votre passif de fumeur comme point de départ. En fonction de votre consommation à venir, réfléchissez en amont aux capacités escomptées de votre e-cigarette. Pour un débutant, fumeur moyen, un modèle standard coûtant environ 50 euros irait. Pour un ancien gros fumeur, une version à 70 euros serait idéale. Les anciens petits fumeurs à la consommation peu régulière peuvent opter pour un modèle de départ à 20 euros.