Si vous souhaitez connaître les risques de la cigarette électronique sur la santé. Cet article est rédigé pour vous. Son contenu apporte des informations sur les liens entre les cigarettes électroniques et leurs nombreux risques d’allergies. Il est à noter que certains ingrédients contenus dans la cigarette électronique sont à l’origine de l’allergie.

Les principales allergies liées à la cigarette électronique

Les risques d’allergies liés à l’emploi de l’e-cigarette sont bien réels. Généralement, il existe trois types d’allergies à la cigarette électronique. Tout d’abord, les allergies alimentaires causées par les arômes. Ensuite, les allergies dites dermatites dues aux éléments qui recouvrent le matériel et enfin les allergies causées par l’inaptitude de l’organisme à tolérer le propylène glycol.

La plupart des atomiseurs, mods et boxs sur le marché sont fabriqués en métal, parfois en nickel. Sachez que le nickel est la source de certaines allergies. Cependant, ce métal est utilisé dans la vie de tous les jours. On le trouve même dans l’alimentation humaine. De petites quantités de cette substance se trouvent également dans les fruits comme la poire et l’ananas.

Les allergies aux métaux sont particulièrement visibles au cas où il y a un contact au niveau de la peau. Elles sont à l’origine des picotements et rougeurs qui ont des traits communs avec l’eczéma. Au cas où vous supportez mal le nickel en particulier, vous êtes conseillé d’employer un e-embout fabriqué en résine ou PET (Polyéthylène Téréphtalate) pour votre atomiseur. L’emploi d’un étui en silicone est également conseillé pour éviter le contact direct avec votre box lors de sa manipulation. Pratiquement, ce dernier constitue une barrière entre le revêtement et votre peau.

Dans tous les e-liquides disponibles sur le marché, il existe des arômes d’origine alimentaire qui rendront le mélange de plus en plus attrayant. Ils vous procurent des sensations agréables lors de la vape et ils vous aideront à oublier les cigarettes classiques. Alors que certaines marques font usage d’arômes synthétiques, d’autres préfèrent l’utilisation de plantes et fruits. Les extraits naturels peuvent provoquer des réactions d’hypersensibilité. Si vous ne supportez pas la cacahuète, vous êtes recommandé de ne pas utiliser un e-liquide à base de ce produit.

Le propylène glycol dans la cigarette électronique est sans danger pour bon nombre de vapoteurs. Cependant, vous pouvez être allergique de ce produit. Dans la pratique, des symptômes tels que migraines, nausées, éruptions cutanées… peuvent apparaître. Une allergie au propylène glycol ne signifie pas nécessairement que vous devez cesser de vaper. Il vous suffit de faire attention dans la manière de composer vos liquides. La consommation alimentaire et la prise de médicaments peuvent être à l’origine de l’allergie au PG. En ce qui concerne le PG contenu dans l’e-liquide, il peut provoquer des allergies selon les voies d’exposition. Le PG peut provoquer une irritation au contact des yeux, celle-ci s’accompagne de picotements ou d’écoulement continuel de larmes. Le contact du PG avec la peau peut être également à l’origine de l’irritation associée aux divers symptômes comme les rougeurs, les brûlures… L’inhalation est aussi susceptible de provoquer des effets nocifs. Vous pouvez constater des symptômes d’allergies comme les maux de gorge, les diarrhées, les douleurs au niveau du ventre ou des reins.

En fait, il n’y a rien à paniquer. Généralement, tout cela est tout simplement causé par le propylène glycol (PG), la principale base des composantes des liquides des cigarettes électroniques. Si vous utilisez des cigarettes électroniques, il est bon d’en savoir un peu plus sur la PG. Cela vous permet de trouver les alternatives pour choisir vos saveurs préférées. De nos jours, les fabricants d’e-liquides ont découvert différentes alternatives telles que les ″ liquides High VG ″ et le ″ végétol ″. Sachez que le végétol est un ingrédient 100 % d’origine végétale. Tandis qu’un e-liquide High VG se caractérise par une proportion très élevée en VG. Le végétol a été spécialement développé pour les individus qui ne supportent pas la consommation du PG présent dans les e-liquides. Le végétol fournit la même vaporisation que celle dégagée par les e-liquides classiques. Les e-liquides peuvent être d’origine végétale uniquement, sans propylène glycol. En réalité, il existe même de la glycérine végétale biologique. Celle-ci s’obtient à partir du maïs et du soja. Vous ressentez sa sensation dès les premières bouffées. Et son goût est plus doux, plus sucré et n’irrite pas la gorge.

Est-ce qu’il y a un lien direct entre l’e-cigarette et les allergies respiratoires ?

Oui, ce lien existe. En réalité, avec la grande consommation de cigarettes électroniques de la population, il est certain que les cas d’allergies peuvent augmenter. Les arômes notamment l’arôme de cannelle et les toxiques sont les substances à l’origine de ces allergies. Le diacétyle, un additif alimentaire donnant au pop-corn le goût de beurre, constitue un danger lorsqu’il est inhalé. Certes, le glycol et la glycérine végétale, les principaux diluants des e-liquides sont sans effets secondaires. Mais, lorsqu’ils sont chauffés, le diacétyle cancérigène, contenu dans ces produits, présente un risque de toxicité. Une utilisation inappropriée entraînera alors la formation des contaminants et libérera des toxines à travers les métaux et les plastiques de la cigarette.

Que faire pour limiter les risques ? Il est préférable d’utiliser des produits conformes à la réglementation Afnor française. Sachez aujourd’hui en France, les produits sans nicotine ne sont pas réglementés. Au cours des prochaines années, l’on connaîtra probablement quels arômes éviter. Actuellement, ce sujet fait l’objet des travaux de recherche. Il ne faut pas oublier que l’objectif n’est pas l’utilisation à long terme de la cigarette électronique, mais plutôt l’arrêt du tabac. La consommation de la cigarette traditionnelle et l’utilisation de la cigarette électronique en même temps constituent le plus grand risque. Cela expose le sujet concerné aux différents polluants. Vous devez vous méfier des cigarettes électroniques de troisième génération. Celles-ci peuvent provoquer une surchauffe des liquides. Ce qui entraîne une combustion des toxines.

Les e-liquides peuvent-ils vous rendre malade ?

En fait, tout dépend de la composition de la recharge. Si vous choisissez la nicotine dans le mélange, il y a très peu de différence entre votre consommation et celle des fumeurs traditionnels. En conséquence, vous vous exposez aux dangers potentiels. Il est à noter que l’objectif du vapotage est notamment d’atténuer votre dépendance à la nicotine et de la supprimer à long terme. Pour cette raison, les vapoteurs victimes de la maladie cardiovasculaire ou de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), ainsi que les femmes enceintes doivent choisir les arômes correspondant à leurs modes de consommation.

Est-ce qu’il faut éviter d’utiliser d’autres ingrédients lors du choix d’un e-liquide?

Il convient de rappeler que le système digestif est dépourvu de voies métaboliques de désintoxication. De plus, les enzymes du système respiratoire ne sont pas assez fortes. Par conséquent, certains arômes destinés à être ingérés mettent l’organisme en danger lors de l’inhalation. L’on peut prendre, les arômes alimentaires qui contiennent du diacétyle. Cette molécule se trouve par exemple dans les crèmes fraîches, les boissons alcoolisées ou même les produits laitiers.

Bien conserver la recharge de votre cigarette électronique

L’exposition des recharges de cigarette électronique à des températures élevées ou froides peut modifier les caractéristiques de la saveur du liquide. Cela peut être à l’origine d’une allergie à la cigarette électronique. Une température plus ou moins égale à 180°C est idéale. Les tiroirs et les armoires, généralement secs, sont conseillés pour placer la recharge de votre cigarette électronique.