Le marché de la cigarette électronique est en pleine croissance de nos jours. Et il faut l’  admettre  quand il s’agit de produit en force, une modération doit être mise en place afin de ne pas porter préjudice à autrui ou bien nuire à sa propre santé. Des scientifiques et chercheurs se sont tués à la tâche pour défendre l’intérêt de ce produit qui est le portail pour réduire le nombre de fumeurs et sauver à cet effet des vies. L’Etat surtout les autorités Européennes n’adhèrent  pas à l’e-cig et cherchent  le moyen de la rayer sur le marché.

L’e-cigarette face à la suppression du tabagisme

Depuis des années, une lutte acharnée contre le tabac a été lancée en vain car le nombre de fumeurs ne fait que s’accroitre. Puis, l’apparition de la cigarette électronique a tout changé, les gens se sont rendus compte que vapoter est non seulement agréable mais n’atteint pas  la santé. Du coup, beaucoup de personnes ont dit au revoir au tabagisme pour se tourner vers d’autres horizons plus sécurisés : l’e-cigarette. Ces derniers ont à cet effet laissé de la place à la vapeur et non à la fumée, de quoi marquer un changement important dans une vie.

L’impact de cette suppression

La majorité des vapoteurs ont été à une certaine époque de leur vie de grands fumeurs. Ils ont changé de vision, et ont adopté l’e-cig comme moyen de sortie de l’univers de la dépendance du tabac. Eliminer la cigarette électronique entrainerait chez eux le retour vers le tabagisme. Or selon, les études effectuées par les médecins, l’e-cigarette permet aux fumeurs d’arrêter. Ce qui la rend ainsi utile et non nocive. Les organismes qui luttent contre le cancer du poumon misent beaucoup sur l’e-cig. Et les médecins, après avoir effectué des analyses s’expriment même en faveur du vapotage.

Les mesures de sécurités proposées

Sans recourir aux mesures extrêmes, il est tout à fait possible de prendre quelques dispositions pour modérer la circulation de l’e-cig et ce n’est pas les propositions qui manquent. Si on ne cite que la mise en place d’une norme qui vise à réguler la qualité de fabrication des e-cig. La communication des informations indispensables  aux produits : le dosage, le taux de nicotine dans l’e-liquide, etc. Ce sont des mesures importantes qui permettraient aux consommateurs de vapoter en toute sécurité.