La cigarette électronique est dorénavant autorisée au Parlement Suisse!

Publié le 10/10/2014

  • La cigarette électronique est dorénavant autorisée au Parlement Suisse!

Cette nouvelle fait débat sur le Net. Alors que certains restent méfiants à l’idée de vapoter en public, le bureau du Grand Conseil genevois vient d’annoncer qu’il est désormais légal de consommer de la cigarette électronique tout au long des commissions et séances qui se tiennent au Parlement Suisse.

Une nouvelle rassurante pour les vapoteurs

Les accros au vapotage peuvent se réjouir de cette décision peu attendue de la part du bureau du Grand Conseil en Suisse, qui leur donne notamment le feu vert quant à la consommation de l’e-cigarette durant les réunions professionnelles au Parlement. Plus besoin donc d’attendre que les séances s’achèvent ni de devoir chercher un prétexte pour sortir cinq minutes afin d’assouvir son envie de vapoter.

Il n’y a pas que les députés qui prennent cette nouvelle à cœur. Les consommateurs particuliers, de longue date, sont aussi rassurés par ce news. D’ailleurs, la SSP ou Société Suisse de Pneumologie tout comme la SSPP ou Société Suisse de Pneumologie Pédiatrique se rend également du côté du Grand Conseil genevois. Elles estiment que l’e-cigarette est une réelle aide pour lutter contre le sevrage tabagique. Enfin, le président fondateur du Mouvement Citoyens Genevois qualifie cette décision de « message de santé public ». Pour Eric Stauffer, c’est le remède miracle pour se détacher une bonne fois pour toute et dans le bon sens du tabagisme.

Les défenseurs de l’ecig vont toutefois devoir se procurer leur e-liquide de la même façon qu’auparavant, c'est-à-dire faire de l’approvisionnement à l’étranger. Les hauts placés du gouvernement Suisse, accros à cette cigarette révolutionnaire, n’ont pas du tout l’intention de changer leur habitude même en l’absence de cette nouvelle loi.

Une décision qui ne plaît pas à tous

Le moins que l’on puisse dire c’est que tout le monde n’est pas du côté des vapoteurs Helvètes. Malgré cette décision symbolique de la part du bureau du Grand Conseil genevois, les pouvoirs publics Helvètes se montrent encore méfiants face à la consommation de ce produit jugé inoffensif pour la santé. Pour preuve, le Conseil d’Etat a fait savoir son positionnement bien avant la déclaration officielle de cette nouvelle loi. Ce dernier a ainsi prohibé toute utilisation du vaporisateur personnel dans ses locaux. Cela remonte à fin février. Il se trouve que bon nombre d’acteurs se montrent aussi très réticents à l’idée de vapoter de la cigarette électronique. A chacun donc son opinion…